Lauréate du Concours international Léopold Bellan (Paris), la mezzo-soprano suisse Annina Haug s’est produite comme soliste avec plusieurs orchestres et ensembles, parmi lesquels l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Symphonique de Lucerne, la Basel Sinfonietta, l’Orchestre Musique des Lumières, l’Orchestre de Chambre de Genève, le Musikkollegium de Winterthur, l’Ensemble Symphonique Neuchâtelois, l’Orchestre Symphonique de Bienne et le Capriccio Barockorchester.

Elle chante maintes œuvres-phares du répertoire d’oratorio – la Messe en si mineur, l’Oratorio de Noël, le Magnificat et les Passions de Bach ; le Messie de Haendel ; le Stabat Mater de Pergolesi ; le Requiem et la Messe en do mineur de Mozart ; la Petite Messe Solennelle de Rossini ; Elias de Mendelssohn ; les Requiems de Verdi et Duruflé – dans les grandes salles de concert de Suisse telles le Victoria Hall de Genève, le KKL de Lucerne, la Tonhalle de Zürich, le Stadtcasino Basel, la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds et la Salle Métropole de Lausanne.

Parmi les rôles qu’Annina Haug incarne à la scène lyrique, on retrouve Rosina (Il barbiere di Siviglia), Lucretia (The Rape of Lucretia), Angelina (Cenerentola), Idamante (Idomeneo), Dido (Dido and Aeneas), Melanto/Umana Fragilità (Il ritorno d’Ulisse in Patria), Geneviève (Geneviève de Brabant), Mamma Lucia (Cavalleria Rusticana), Oreste (La belle Hélène) et Dritte Dame (Die Zauberflöte) pour le Luzerner Theater, l’Opéra de Massy, le Théâtre Musical de Besançon, le Nouvel Opéra de Fribourg, le Palais des Beaux-Arts de Charleroi, le Théâtre Bienne-Soleure, Opera Lirica Neuchâtel, l’Opéra du Rhône et l’Opéra des Champs.

Le récital fait également partie de ses domaines de prédilection, que ce soit en compagnie du pianiste Edward Rushton avec qui elle promeut le répertoire du Lied et de la mélodie française at home grâce au concept itinérant de l’association Besuch der Lieder, ou de la harpiste Meret Eve Haug avec laquelle elle forme le Duo Haug depuis 2012. Hors des sentiers battus, elle retrouve le pianiste Raphaël Sudan pour des soirées cabaret étincelantes entre Paris et Broadway. En outre, sa discographie comprend des enregistrements pour Claves, Resonus et Spektral.

Après l’obtention du diplôme d’enseignement de violoncelle au Conservatoire neuchâtelois, Annina Haug étudie le chant lyrique à la Royal Academy of Music de Londres, la Musikhochschule de Lucerne et au Schweizer Opernstudio de Bienne et participe à des masterclasses auprès de Ann Howells, Klaus Mertens, Robert Tear et Margreet Honig.

Lauréate du Edna Bralesford Prize for Contralto (Royal Academy of Music) et Premier Prix du Concours National du Festival du Jura, elle est par ailleurs boursière, en Suisse, des fondations Sandoz, Marianne und Kurt Dienemann, Kiefer-Hablitzel, Jean Tanner et Elvira Lüthi-Wegman, ainsi que du Eldee Scholarship et de la Josephine Baker Trust au Royaume-Uni.